Mondialisation de la prostitution. Atteinte globale à la dignité humaine.

Un ouvrage de la commission genre d’ATTAC.
Collection Mille et une nuits, chez Fayard.

La prostitution revêt aujourd’hui dans son organisation
des formes directement empruntées à la mondialisation
financière. La logique néolibérale a trouvé dans le système
prostitutionnel un « secteur » privilégié où se déployer, qui
génère d’énormes profits : trafiquer les êtres humains d’Asie,
d’Afrique ou d’Europe et les prostituer procure beaucoup de
bénéfices pour peu d’investissements.

Cette mondialisation-là, qui n’épargne aucun pays, illustre
le processus de la marchandisation généralisée, à laquelle
n’est mise aucune limite.

C’est dans ce contexte que quelques pays ont choisi de
légaliser et de réglementer la prostitution : aux Pays-Bas ou
en Allemagne, elle est considérée comme une banale « prestation
de service »
.

Est-ce là une voie à suivre ? C’est oublier la violence qui
est faite aux femmes, et au-delà d’elles l’atteinte qui est portée
à la dignité humaine. Est-on prêt à renoncer au respect
des droits humains ?

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter