Parité dans les OSI : Le plafond de verre

Coordination Sud fait un premier bilan de la parité dans les OSI en France. Prélude, on l’espère, à un bilan de la prise en compte transversale du genre dans les politiques et les actions des OSI.

Le "groupe parité" de Coordination SUD a été créé en 2003. Il rassemble à la fois des associations membres et partenaires de Coordination SUD (Adéquations, Comité catholique contre la faim et pour le développement - CCFD, Comité français pour la solidarité internationale - CFSI, Enfants Réfugiés du Monde - ERM, Ingénieurs sans frontières - ISF, Les Pénélopes, Médecins du monde - MDM) et des personnes ressources (Conférence permanente des coordinations associatives - CPCA, etc.). Ce groupe a été mis en place afin de réfléchir et proposer des pistes d’actions concrètes au Conseil d’administration de Coordination SUD pour atteindre la parité homme/femme dans les instances décisionnelles des OSI et collectifs d’OSI français.

Les résultats de la recherche : Extraits ...

On pourrait s’attendre à ce que le genre féminin soit particulièrement représenté dans les instances décisionnelles du milieu associatif français. Or la simple observation du milieu des ASI dans sa diversité montre une nette rupture entre ce discours et la réalité associative.

Au sein des associations d’abord, il est fréquent, lors des assemblées générales, d’observer une tribune fortement masculine ; la parité homme/femme étant réservée à l’assistance.

Au sein des collectifs ensuite, où la proportion de femmes engagées dans les instances décisionnelles semble croître de façon inverse aux enjeux qui s’y traitent : plus on monte dans les instances politiques associatives, plus on s’éloigne du paritarisme.

Bien que porteur d’un discours progressiste, le milieu des ASI semble donc reproduire des rapports homme/femme aussi inégalitaires que ceux qui prévalent dans le reste de la société française. Nous sommes ici aussi en présence d’un « plafond de verre » limitant l’accès des femmes aux postes à responsabilités.

Ce décalage génère un malaise diffus et la sous-représentation des femmes dans les instances décisionnelles associatives fait l’objet de critiques discrètes, le plus souvent au détour d’échanges informels.

Source : http://www.coordinationsud.org

Pour lire le reste de l’article http://www.coordinationsud.org/arti...

Le rapport final n’est pas ecnore finalisé.

Pour une critique de la prise en compte du genre comme thème transversal dans les OSI française, lire Impasse sur le genre

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter