Pauvreté, ménages et genre en Afrique subsaharienne. Nouvelles dimensions analytiques

En Afrique subsaharienne, alors que des progrès substantiels ont été réalisés au cours des dix dernières années pour développer un système d’information sur la pauvreté, des hypothèses et méthodes alternatives de mesure et d’explication de cette dernière, susceptibles d’affiner les orientations et les instruments des politiques économiques, demeurent encore peu explorées.

Jean-Pierre Lachaud, Bordeaux, CED, série de recherche 3, 1999.

Résumé.

En Afrique subsaharienne, alors que des progrès substantiels ont été réalisés au cours des dix dernières années pour développer un système d’information sur la pauvreté, des hypothèses et méthodes alternatives de mesure et d’explication de cette dernière, susceptibles d’affiner les orientations et les instruments des politiques économiques, demeurent encore peu explorées.

Premièrement, la fécondité du modèle du ménage unitaire est doublement questionnée. Au Burkina Faso, l’existence d’un biais sexuel intra-ménage à l’encontre des filles est probable, tandis que les gains relatifs féminins affectent le bien-être des ménages. Ces résultats, en accord avec les enseignements des modèles non-coopératifs, ont des implications de politiques économiques.

Deuxièmement, la mesure de la pauvreté dépend des choix méthodologiques effectués. En Mauritanie, l’équivalent international de 370 dollars ne correspond pas au coût des besoins de base et, lorsque ce dernier fonde le seuil de pauvreté, il génère des mesures et des profils de pauvreté monétaire profondément différents.

Par ailleurs, l’introduction d’une échelle d’équivalence, issue d’une estimation de la courbe d’Engel, accentue les effets précédents et modifie la relation entre la pauvreté et le genre — résultat qui prévaut également au Burkina Faso.

Troisièmement, l’analyse économétrique des déterminants du niveau de vie enrichit les profils de pauvreté. Elle met en lumière à la fois des causes communes et des facteurs spécifiques aux divers groupes socio-économiques — Burkina Faso.

Quatrièmement, une approche multidimensionnelle de la pauvreté en Mauritanie montre la crédibilité d’une analyse des états sociaux fondée sur trois dimensions analytiques : pauvreté monétaire, disparités selon le genre et indicateurs d’accès aux biens fondamentaux.

En outre, tout en montrant la complémentarité des indicateurs proposés, elle révèle que les aspects monétaires de la pauvreté ont la capacité d’exprimer, en termes quantitatifs, les déficits de développement humain. En Afrique, l’ambivalence des investigations de la pauvreté exige la poursuite des efforts entrepris en intégrant de nouvelles dimensions analytiques.

Malgré la pluralité des difficultés d’appréhension de la pauvreté, cette option méthodologique semble plus adaptée à l’objectif de progrès social que les orientations suggérant qu’il pourrait être plus profitable de distribuer aux plus démunis les ressources financières consacrées à l’étude de la pauvreté.

Prix : 150 FF - 23 Euros.

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter