Planification et Politiques selon le “genre” du Development Planning Unit

Dès 1984, le DPU a commencé à développer une méthodologie pour intégrer une perspective genre dans la planification. Cette méthodologie s’inscrit dans l’approche Genre et Développement qui vise un développement plus juste et durable pour les femmes et les hommes. Cette méthodologie est en constante évolution et se nourrit du dialogue entre le DPU et les praticien(ne)s du développement au fil des formations, des études de terrain et de la recherche.

La méthodologie du DPU est basée sur les principes de la contextualisation, de la participation et du dialogue à tous les niveaux. Elle repose sur quatre composantes qui se complètent et se renforcent.

Le diagnostic-genre

Le but du diagnostic est d’identifier les problèmes et les potentialités pour l’intégration du genre dans la planification dans un contexte donné. Le principal outil de diagnostic est la Toile de l’Institutionnalisation du genre, un outil développé par Caren Levy. Le cadre d’analyse de la Toile (voir l’article La toile de l’institutionnalisation : un outil de diagnostic du genre) permet d’évaluer le degré d’institutionnalisation du genre.

La Toile se compose de 13 éléments qui sont essentiels pour l’institutionnalisation du genre :

- l’expérience des femmes et des hommes et leur interprétation de leur réalité

- les groupes de pression

- les structures politiques représentatives

- l’engagement politique

- les politiques et la planification

- les ressources

- la responsabilité pour le genre

- les procédures

- le développement du personnel

- la méthodologie

- la recherche appliquée

- l’élaboration de théories


Les éléments sont reliés entre eux sous forme de triangles qui se renforcent mutuellement.

Chaque élément représente une zone de pouvoir. Le genre est compris comme identité de base qui agit en relation avec d’autres relations sociales et de pouvoir : classe, ethnicité, religion et d’âge, selon les contextes.

La première étape du diagnostic consiste à identifier, sous chacun des éléments, des problèmes et des potentialités pour l’intégration du genre. Ceci se fait à partir de l’analyse des rôles-genre des femmes et des hommes (rôle reproductif, productif, de gestion communautaire et rôle politique), de l’accès et du contrôle des ressources et des besoins-genre stratégiques et pratiques découlant des différences et inégalités exprimées. L’identification de l’orientation « genre » des politiques (femmes/genre et/ou sectorielle) fait aussi partie du diagnostic. Pour guider le diagnostic, il existe des questions-clefs se référant à chacun des 13 éléments et aux liens entre eux.

La deuxième étape permet de passer du diagnostic à l’opérationalisation. La méthodologie permet d’élaborer des Parcours dans la Toile qui tiennent compte des problèmes et des potentialités pour définir des orientations stratégiques pour le genre. Les Parcours identifient des zones d’action prioritaires. Au bout de chaque Parcours, un But stratégique est identifié. Puis, un plan d’action est formulé, comprenant des Objectifs de travail et des Stratégies d’entrée qui permettront d’atteindre le But stratégique. Finalement, des Indicateurs de processus et d’impact sont identifiés.

La méthodologie “Politiques et Planification-genre” est itérative. Chaque fois qu’un But Stratégique est atteint, c’est le “mainstreaming”, c’est à dire l’intégration transversale et transformante du genre qui se met en place, change le contexte et appelle un nouveau “cycle” de diagnostic-opérationalisation.

Le dialogue-genre

Il est indispensable à l’élaboration du diagnostic et des actions de mainstreaming. C’est le dialogue-genre qui permet d’identifier les problèmes et les potentialités, ainsi que les Parcours et les zones d’actions prioritaires. A l’aide de diverses méthodes, le dialogue va permettre aux femmes et aux hommes dans les communautés de définir leurs propres besoins-genre. Le dialogue va aussi considérer les femmes et les hommes dans les organisations de développement impliquées dans le contexte considéré. Le dialogue est une forme de recherche-action et de plaidoyer qui permet d’élargir la marge de manœuvre pour le genre auprès de publics diverses.

Le développement organisationnel

Il est essentiel au processus d’intégration du genre et concerne le développement des procédures, des politiques, du personnel et des responsabilités pour le genre.

Le suivi et l’évaluation d’impact

Itératif, il permet le pilotage de l’intégration du genre sur la base des succès et des difficultés rencontrés dans le processus de mainstreaming. Il permet aussi de refléter, d’une part des changements imprévus dans le contexte et d’autre part, des changements apportés par l’intégration du genre dans la planification.

Ces quatre composantes ne sont pas des étapes chronologiques. Elles appellent des interventions stratégiques contextuelles en fonction des opportunités, obstacles et synergie en place pour créer les conditions nécessaires à l’intégration du genre.

Contact : Caren Levy, Directrice du Programme
Development Planning Unit
9 Endsleigh Gardens
Londres WC1H OED
Grande Bretagne
Tel :+44 20 7679 11 11
Fax : +44 20 7679 11 12
c.levy chez ucl.ac.uk
http://www.ucl.ac.uk/dpu/

P.-S.

Caren Levy

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter