Pourquoi en Afrique du Sud ?

La 11e session du Forum de l’Awid se tient du 14 au 17 novembre 2008 à Cape Town, en Afrique du Sud. Pourquoi pas ? ou plutôt pourquoi ? Pourquoi dans ce pays, où le taux quotidien de viols est le plus élevé au monde (un toutes les deux secondes) ? Où l’écart des richesses est l’un des plus élevé au monde (3e rang mondial) ? Où les Noir-es ont le droit de vote, ont des droits, depuis à peine plus de quinze ans ? On répond : justement ! Allons échanger, discuter, nos pratiques, modes d’action, études, dans le pays de l’exégèse de l’injustice, de la violence… mais aussi de la résistance. Lutte contre apartheid oblige…

Pourtant, peu d’Africaines du Sud, du pays ou de la région, ne pourront franchir les portes du Centre de conférence où se tient l’événement. 300$. Tel est le coût du ticket d’entrée. 2181,82 rands (monnaie locale). Et le salaire mensuel moyen au Cap est de 1000 rands, encore moins dans les zones rurales. Et encore, pour celles qui travaillent. Car ici, le taux de chômage national atteint les 40%, 60% en milieu non-urbain. Résumons-nous. Pour échanger sur le « pouvoir des mouvements » – le thème de la présente session –, les Africaines du Sud devraient payer plus de deux mois de salaire. Alors que faire ?

Les mouvements de femmes sud-africains négocient avec Awid, les organisatrices, depuis plusieurs mois. La réponse s’est fait attendre et a formulé l’hypothèse de 100 à 200 places gratuites pour les « locales », sous conditions. Quelles conditions ? L’organisation demande aux requérantes des justifications. En a-t-elle demandé à celles qui paient ? Non. Elle propose également une différenciation dans la couleur du badge, pour que les « gratuites » ne se confondent pas avec les autres. Et cette « coloration » inclut le non-accès aux casques de traduction et au déjeuner, offert à tou-tes les autres…

Sans forcer la paranoïa, n’assiste-t-on pas ici à une flagrante expression d’exclusion ? C’est exactement ce que pense la Southern African Women’s Initiative (SIWA), regroupant une vingtaine d’organisations locales [1]. La Siwa a donc décidé d’organiser un événement parallèle, intitulé « Women’s Voices and Spaces : Inclusion and Alternatives » (« Voix et espaces de femmes : inclusion et alternatives »), loin du centre ville, mais en ville, dans un centre communautaire, le premier jour de la conférence, vendredi 15. Avec trois fois 300$ (le prix à payer pour échanger « globalement ») elles font venir 24 femmes des zones rurales, à plus de 200km, et les nourrissent pendant quatre jours. Le premier jour, elles participent donc à un forum qui aborde des questions aussi diverses que le droit à la santé, l’accès à la terre, les violences et leurs conséquences politiques…

Le second jour, samedi, une marche partira du centre de conférence à midi, pour manifester contre les violences « hétérosexuelles », la pauvreté, et surtout mettre à la Une, les alternatives qu’elles portent, notamment la création d’une coalition féministe unitaire, non partidaire et non raciste. A suivre donc. Immanquablement.

Reste à enquêter sur la question posée d’emblée. Pourquoi l’Awid, principalement financée et organisée au Nord – il n’existe pas d’assise locale – fait-elle venir 2000 participant-es du monde entier ? Lutte ou commerce ? Changement ou libéralisme ? Alternative ou institutionnalisation ? Mise en visibilité ou lutte contre le fondamentalisme musulman ? Les questions restent entières et trouveront peut-être leur réponse au cours de l’événement.

Joelle Palmieri - Genre en Action - France

Notes

[1Black Sash, Gender Advocacy Programme, GETNET, The Triangle Project, Engender, Women on Farms Project, Sex Worker Education and Advocacy Taskforce, Building Women’s Activism Group, Khoe-San Indigenous Women In Action, The Girl Child Movement , World March of Women, New Women’s Movement,
NWM Young Women’s Chapter, Whole World Women’s Association, Western Cape Network on Violence Against Women, People Health Movement South Africa, The International Labour Research and Information Group, Trust for Community Outreach and Education

Télécharger

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter