Quand les femmes s’en mêlent. Genre et pouvoir

Un ouvrage multidisplinaire qui dresse le bilan de l’égalité, dans les sphères publique et privée, en insistant sur le rôle de l’école et du travail comme lieux de socialisation et de changements des relations genre.

C’est dans les années 1970 que des anthropologues féministes américaines ont intronisé le mot « genre », faisant référence au rôle social des uns et des autres par opposition au sexe biologique, pour montrer que la place des femmes et des hommes dans une société est avant tout le produit d’une culture – selon le « On ne naît pas femme, on le devient » (S. de Beauvoir).

Cet ouvrage constitué de travaux de sociologues, historiens(nes) et politologues dresse un bilan et conclut : quand les femmes s’en mêlent, dans la vie privée ou publique, les inégalités demeurent, comme si « un pas en avant déclenchait deux pas en arrière » (Margaret Maruani), mais « rien n’est perdu, car c’est à l’école et au travail que la partie se joue » (Ch. Baudelot). Lorsque le combat y sera gagné, les autres citadelles, famille et politique, devront aussi se transformer.

Christine Bard, Christian Baudelot, Janine Mossuz-Lavau (dir), Éd. De la Martinière, mars 2004, 382 p. – 22 E.

Source : Journal du CNRS, juin 2004 www2.cnrs.fr/presse/journal/1511.htm

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter