Recherche féministe francophone - Langue, identité et enjeux

Les éditions Karthala proposent cet ouvrage publié sous le direction de Fatou Sow, Recherche féministe francophone. Langue, identité et enjeux. Il est le fruit de diverses contributions et textes d’une soixantaine d’auteurs ayant travaillé sur la question des femmes et des rôles sociaux des sexes dans les sociétés et les cultures africaines et occidentales.

Les éditions Karthala proposent cet ouvrage publié sous le direction de Fatou Sow, Recherche féministe francophone. Langue, identité et enjeux. Il est le fruit de diverses contributions et textes d’une soixantaine d’auteurs ayant travaillé sur la question des femmes et des rôles sociaux des sexes dans les sociétés et les cultures africaines et occidentales.

Table des matières :

- Avant-propos.

- Langues, identités et enjeux de la recherche féministe, par Fatou Sow.

- Silence du politique et paresse de l’académie, par Aminata DIAW.

- Couples pervers de la recherche féministe en France, par Michèle Ferrand.

- Études féministes à l’Université Burkina, par Fatoumata Kinda.

- Les enjeux éthiques de la recherche-action féministe : une réflexion critique sur les règles et pratiques de recherche, par Lyne Kurtzman.

- Philosophie et représentation de la femme : la longévité du modèle aristotélicien, par Ramatoulaye Diagne.

- Résistances à l’égalité entre femmes et hommes, par Patricia Roux.

- Représentation linguistique de la femme en France et institution, par Edwige Khaznadar.

- Théories féministes et lesbianisme : où sont les enjeux identitaires ? par Tania Navarro Swain.

- Représentation de soi et conscience de genre dans les autobiographies féminines en France (1850-1914), par Sylvie Pelletier.

- Dakar 1966-1999 ou quelques réflexions d’une apatride francophone, par Catherine Slawy-Sutton.

- Vingt-cinq années d’études franco-femmes, par Christiane Makward.

- L’enseignement de la littérature féminine africaine aux USA, par Joëlle Vitiello.

- Rencontres essentielles de T. Kuoh-Moukoury, l’exil de la maternité, par Inmaculada Díaz Narbona.

- Rebelle de Fatou Keita, roman d’apprentissage féminin, par Jane Alison Hale.

- Réalités et fantasmes chez les romancières sénégalaises, par Lilyan Kesteloot et Ari Gounongbé.

- Réflexion sur le recueil de nouvelles Femmes d’Alger dans leur appartement d’Assia Djebar dans une perspective féministe, par Cristina Boidard-Boisson.

- Elle sera de jaspe et de corail. Le langage du renouveau dans l’oeuvre de Werewere Liking, par Catherine Bouwerk.

- Féminisme d’Hélène Cixous, par Claudine Fischer.

- Féminisme et nationalisme dans le monde arabe, par Sonia Dayan-Herzbrun.

- Féminismes et modernités les sémantiques du corps féminin, par Zeyneb Samandi.

- Condition féminine et réaménagement des sentiments dans le monde arabe, par Lilia Labidi.

- Sexe de l’État et des politiques, par Nadira Barkallil.

- Parité : une revendication universaliste, par Marie-Blanche Tahon.

- Etre femme en politique : un stigmate légitimant, par Barbara Romagnan.

- Approche théorique de la participation politique et syndicale des femmes et des hommes, par Yannick Le Quentrec et Annie Rieu.

- Avancement des droits des femmes au Québec et au Canada. Considérations éthiques, par Monique Dumais.

- Femmes en politique au Canada. Un défi aux rapports de genre ? par Manon Tremblay.

- Les associations féminines sous la Révolution au Burkina Faso(1983-1987). Ébauche d’une histoire contrastée, par Isabelle Lagun.

- Politiques de population et rapports de genre, par Elisabeth Annan Yao.

- L’Empowerment comme moyen de contrôle de la sexualité et de la reproduction, par Salimata Diallo Niang.

- Genre et stérilité au Sénégal : la maternité et la paternité en question, par Fatou Diop.

- La médicalisation de la ménopause et ses conséquences, par Colette Gendron.

- Excision : une violence sexiste sur fond culturel, par Monique Ilboudo.

- Des paroles et des femmes. Le maricide comme stratégie de survie, par Sylvie Frigon.

- Les choix de filières des élèves du cycle secondaire au BurkinaFaso, par Salimata Traoré.

- Répercussions du mouvement des femmes dans un milieu populaire québécois. Cas d’enfants en situation de réussite scolaire au primaire et caractéristiques de leurs familles, par Pierrette Bouchard, Jean-Claude St-Amant et Monique Gauvin.

- Les Acadiennes du Nouveau-Brunswick et l’éducation à l’aube d’un nouveau millénaire : un bilan en 1996, par Jeanne d’arc Gaudet et Claire Lapointe.

- Un regard brésilien sur le cas de Paris : le mouvement des accoucheuses instruites à Rio de Janeiro. Entre la philanthropie et la pratique libérale à bas prix (1844-1895), par Anayansi Correa Brenes.

- Transformer du social en outil. Des femmes bibliothécaires et productrices intellectuelles aux États-Unis et en France, par Françoise Sorieul.

- L’émergence d’une élite féminine des années vingt à la veille desindépendances. Le cas des sages-femmes et infirmières-visiteuses diplômées de l’École de Médecine de l’Afrique occidentale française, par Pascale Barthélémy.

- L’intégration des femmes professeures dans les universités du Québec : est-ce prioritaire ? Quelques observations sur l’évolution du dossier depuis 20 ans au Québec, par Hélène Lee-Gosselin.

- Un artisanat féminin en milieu rural. Le travail de la poterie chezles Hal Pulaaren, les Sereer et les Joola du Sénégal, par Ndèye Sokhna Guèye et Moustapha Sall.

- Pratiques de groupes de femmes et systèmes organisationnels : échange tripartite, par Geneviève Guindon, Coumba Pam Koitaet Marie-Lise Semblat et la collaboration de Charlotte Semblat.

- Systèmes d’épargne féminins dans l’économie rurale béninoise, par Hortensia Acacha.

- Entrepreneuriat et changement du rôle de la femme camerounaise, par Sariette Batibonak.

- Sexe, rapports sociaux et économie de marché, par Parvin Ghorayshi.

- Les rapports économiques au XXIe siècle. Penser et agir autrement, par Cécile Sabourin.

- La recherche féministe dans la francophonie plurielle, par Catherine Slawy-Sutton, Joëlle Vitiello etla collaboration de Ginette Adamson.

***

Sur l’auteur :

Après des études supérieures de Sociologie et de Philosophie à l’Université Cheikh Anta Diop, Fatou Sow a obtenu un Doctorat du 3ème Cycle de Sociologie à la Sorbonne et une Habilitation à diriger des recherches en Sociologie de l’Université Paris 7 Denis Diderot, France. Chercheur au Centre National de la Recherche Scientifique, Fatou Sow a mené la majeure partie de sa carrière comme chercheuse associée à l’Institut fondamental d’Afrique Noire Cheikh Anta Diop et chargée d’enseignement au Département de Sociologie de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Elle est, depuis 1998, rattachée au laboratoire SEDET, de l’Université Paris 7 Denis Diderot. Elle donne des enseignements sur divers aspects de la sociologie africaine (État et administration, urbanisation, migration, accès au ressources naturelles, aspects sociaux des problèmes d’énergie, sexualité et santé de la reproduction, genre et histoire, femmes et islam, etc. ). Depuis une vingtaine d’années, Fatou Sow travaille sur la question des femmes et des rôles sociaux des sexes dans les sociétés et les cultures africaines. Elle s’attache à une critique féministe des sciences sociales en Afrique

Outre ses enseignements et recherches au Sénégal et en France, Fatou Sow a collaboré, depuis 1980, avec de très nombreuses institutions académiques en Amérique du Nord. Chercheur Fulbright à l’Université du Maryland et à l’Université de Californie à Los Angeles en 1980 et 1984, elle a enseigné à Ohio Wesleyan University, Albion College, Boston University, comme chercheur associé à l’École de santé publique de depuis 1994, Université Laval au Québec, etc. Elle a souvent été invitée à donner des séries conférences dans plusieurs autres universités en Afrique, Europe, Amérique du Nord et Asie.

En marge l’enseignement et la recherche académique, Fatou Sow est membre de plusieurs organisations scientifiques, culturelles et féministes nationales, africaines et internationales. Fatou Sow est l’auteur de plusieurs articles scientifiques. Elle a publié et co-édité plusieurs ouvrages.

Fatou Sow s’est vue décerner un Doctorat Honoris Causa de l’Université de Toronto, Canada, 1992 et un Doctorat Honoris Causa de l’Université d’Ottawa, Canada, 2002.

Sources sur l’auteur : site du Centre de Recherche pour le Développement International

***

Informations :

Publié avec le concours du laboratoire SEDET,
Université Paris-Diderot,
Paris, Karthala, 2009, 682 p.
36 €.

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter