Recommandations stratégiques sur la décentralisation, le pouvoir local et les droits des femmes

Le présent document fait état d’un ensemble de recommandations stratégiques définissant un programme mondial en matière de sexospécificités et de décentralisation. Il a été conçu comme une aide à l’action à l’intention des décideurs, des politiciens, des organismes multilatéraux, bilatéraux et subventionnaires et des groupes de la société civile qui cherchent à promouvoir et à protéger l’égalité, l’équité et l’efficacité de la citoyenneté pour tous.

Préambule

- 1. Les processus de décentralisation ont modifié le paysage politique et
institutionnel afin de promouvoir des pouvoirs égaux et intégraux à tous
les citoyens dans de nombreuses sociétés à l’échelle mondiale. En
transférant fonctions, ressources et diverses responsabilités politiques et
fiscales aux gouvernements régionaux, locaux ou municipaux, la
décentralisation permet aux femmes et aux hommes de participer aux
initiatives ayant des répercussions directes sur leur vie et d’y être
représentés adéquatement.

- 2. Les réformes de décentralisation sont mises de l’avant pour améliorer les
processus démocratiques et le développement. Toutefois, ces processus
ne sont pas suffisamment respectueux de la parité hommes-femmes,
car ils ne tiennent pas compte des engagements et des obligations
internationales des gouvernements, notamment de la Déclaration
universelle des droits de l’homme, de la Convention sur l’élimination de
toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes, du
Programme d’action de Beijing, du Pacte international relatif aux droits
civils politiques, du Pacte international relatif aux droits économiques,
sociaux et culturels, des objectifs du Millénaire pour le développement
et divers autres instruments régionaux pertinents renforçant l’égalité et
l’équité entre les sexes, y compris la participation et la représentation
équitables et à part entière des femmes dans la sphère publique et leur
droit de combler leurs besoins essentiels, notamment en matière d’accès
à l’eau potable, aux soins de santé, à l’éducation et aux débouchés
économiques ; il s’agit d’objectifs importants qu’il faut atteindre en vue
d’établir une démocratie viable et d’assurer un développement durable.

- 3. Dans ce contexte, une conférence internationale intitulée « La
décentralisation, le pouvoir local et les droits des femmes : tendances
mondiales en matière de participation, de représentation et d’accès aux
services publics » s’est tenue du 18 au 21 novembre 2008, à Mexico.

Cet événement a été organisé par le Centre de recherches pour le
développement international (CRDI) et le gouvernement du Mexique
en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le
développement (PNUD) et le Programme des Nations Unies pour les
établissements humains (ONU-HABITAT) et en collaboration avec
l’Agence suédoise de coopération internationale au développement
(Asdi), le Fonds de développement des Nations Unies pour les femmes
(UNIFEM), le Fonds d’équipement des Nations Unies (FENU), la Banque
interaméricaine de développement (BID), la Banque mondiale, le
Secrétariat du Commonwealth, l’Agence canadienne de développement
international (ACDI), l’Institut international pour la démocratie et
l’assistance électorale (IDEA) et la Commission économique des Nations
Unies pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC).

- 4. La Conférence a réuni plus de 500 décideurs, représentant les
gouvernements nationaux et locaux, chercheurs, intervenants engagés
de la société civile et militants locaux ainsi que des représentants
d’organismes internationaux de plus de 50 pays
afin de discuter de leurs
recherches et de leurs expériences dans ce domaine. En s’appuyant sur
les résultats de la recherche et les recommandations stratégiques tirées
d’une série de projets financés par le CRDI en Afrique subsaharienne, au
Moyen-Orient, en Asie du Sud-Est et en Asie australe ainsi que dans les
Caraïbes et en Amérique latine, la conférence a porté un regard critique
sur les processus de décentralisation et de gouvernance locale dans le
contexte de la participation et de la représentation des femmes et de
l’accès de ces dernières aux services publics. Elle a également permis
aux représentants des gouvernements, de la société civile et des
organismes de développement international, entre autres, de partager
leurs expériences au chapitre de la mise en oeuvre des politiques de
décentralisation et de gouvernance locale et de cerner les lacunes et
les points d’insertion aux fins de recherches ultérieures.

- 5. Le présent document découle d’une analyse et des témoignages
présentés lors de la Conférence ainsi que du travail des chercheurs
financés par le CRDI
. Il fait état de l’ensemble de recommandations
stratégiques définissant pour la première fois un programme mondial en
matière de sexospécificité et de décentralisation. Il a été conçu comme
une aide à l’action à l’intention des décideurs, des politiciens, des
organismes multilatéraux, bilatéraux et subventionnaires et des
organisations de la société civile qui cherchent à promouvoir et à
protéger l’égalité, l’équité et l’efficacité de la citoyenneté pour tous.

***

Pour lire le rapport :
Recommandations stratégiques sur la décentralisation, le pouvoir local et les droits des femmes
- en français
- en anglais
- en espagnol

Pour en savoir plus :
CRDI

Télécharger

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter