Théories féministes et queers décoloniales, Interventions Chicanas et Latinas états-uniennes

Sous la direction de Paola Bacchetta, Jules Falquet et Norma Alarcón, ce numéro des Cahiers du CEDREF propose la première traduction en français de plusieurs textes-clés de la production Chicana et Latina-états-unienne. On trouve des articles de Gloria Anzaldúa et Cherríe Moraga, coordinatrices deThis Bridge Called My Back : Writings of Radical Women of Color, avec le poème de l’Africaine-Américaine Kate Rushin qui inspire le titre, ainsi que les travaux de Norma Alarcón, Chela Sandoval, Kate Rushin et María Lugones.

Le numéro offre un aperçu de la complexité et de l’hétérogénéité des théories et des pratiques feministes et queers of color aux États Unis ainsi qu’une brève première introduction en français au champ plus vaste des théorisations féministes et queers décoloniales dont certaines de ces auteures sont à l’origine, champ qui est distinct de la théorie postcoloniale et d’autres formations théoriques anti-(néo)coloniales.

Paola Bacchetta et Jules Falquet
Introduction

Dona Kate Rushin
The Bridge Poem

Cherríe L. Moraga
La Guëra

Cherríe L. Moraga
Préface à This Bridge Called My Back. Writings of Radical Women of Color, 1981

Cherríe L. Moraga
« Réfugiées d’un monde en feu ». Avant-propos à la deuxième édition, 1983}

Gloria Anzaldúa
La conscience de la Mestiza. Vers une nouvelle conscience

Norma Alarcón
Le(s) sujet(s) théorique(s) de This Bridge Called My Back et le féminisme anglo-américain

Maria Lugones
Attitude joueuse, voyage d’un « monde » à d’autres et perception aimante

Chela Sandoval
Féminisme du tiers-monde états-uniens : mouvement social différentiel

***

Pour en savoir plus :

Les cahiers du CREDEF

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter