Un nouveau plan d’action de la Banque Mondiale pour intégrer la dimension genre dans le développement

Ce plan "Egalité hommes-femmes pour une économie intelligente" sera appliqué de 2007 à 2011.

Le 4 octobre 2006

En 1999, 35 femmes sur l’île isolée de Char Montaz au Bengladesh ont découvert qu’elles pouvaient faire une différence énorme au sein de leur communauté en se lançant dans les affaires.

Ignorant les critiques, elles ont brisé les règles de la société en travaillant en dehors de leur foyer ; elles ont monté la Women’s DC Lamp Entreprise (Entreprise féminine de fabrication de lampes) avec un financement de la Banque Mondiale et du Programme de développement des Nations Unies et l’assistance d’une organisation non-gouvernementale locale : la Prokaushali Sangsad Limited (PSL).

Cette entreprise fabrique des lampes à piles à courant direct afin de remplacer les lanternes au kérosène, très largement utilisées dans les foyers locaux et une source bien connue de pollution d’intérieur.

Et alors que ces femmes maîtrisent la fabrication de lampes, elles apprennent aussi le contrôle-qualité, le développement d’entreprise, et les techniques de commercialisation.

En peu de temps, leurs détracteurs sont devenus leurs clients. En l’espace de deux ans, elles ont introduit la lumière à bas prix et l’énergie propre dans plus de 1200 foyers, boutiques et bateaux, et 300 commerces. Les boutiques restent ouvertes plus tard, les enfants passent plus de temps à faire leurs devoirs d’école à la maison et les revenus ont augmenté de 30 pour cent.

Aujourd’hui, le projet Opportunity for Women in Renewable Energy Technology Utilization in Bangladesh (Opportunité offerte aux femmes par l’utilisation des technologies d’énergies renouvelables) et d’autres projets semblables sont la preuve qu’un développement orienté vers la femme, lui offrant des opportunités économiques, combinées avec une augmentation de leur rôle dans la société, peut avoir un effet puissant sur l’économie d’un pays.

Ce raisonnement est à l’origine d’un nouveau Gender Action Plan (Plan d’action abordant les problèmes de la disparité hommes-femmes - cliquez ici pour le télécharger). La mise en œuvre de ce plan de quatre ans coûtera 24,5 millions de dollars EU. Il vise à aider les femmes à jouer un rôle plus important dans l’économie des pays en voie de développement.

Le plan Gender Equality as Smart Economics (Egalité hommes-femmes pour une économie intelligente) a été annoncé le mois dernier par le président de la Banque Mondiale, Paul Wolfowitz, aux réunions annuelles FMI-Banque Mondiale à Singapour.

Ce plan fait valoir le bien-fondé économique de l’égalité hommes-femmes au sein de la population active et il détaille par quels moyens la Banque peut contribuer à donner à la femme une place plus importante dans le monde en voie de développement.

Le plan a obtenu un support important des donateurs. Le ministre allemand de la Coopération économique et du développement international, madame Heidemarie Wieczorek-Zeul, s’est joint à monsieur Wolfowitz pour annoncer le plan à Singapour et accueillera un suivi de conférence sur l’augmentation du pouvoir économique des femmes et le Gender Action Plan au début de l’année 2007. La Norvège, un partenaire important dans le développement de ce plan, a également exprimé son intérêt dans le soutien de sa mise en œuvre.

Le plan accroît les ressources consacrées par la Banque Mondiale à la problématique hommes-femmes dans ses opérations et son assistance technique. Il re-dynamise également les efforts de recherche et de collecte de données portant sur l’impact de la discrimination économique de la femme sur l’économie des pays où elle se pratique.

Spécifiquement, le plan vise à accroître la participation des femmes dans les infrastructures, la finance, le développement du secteur privé et l’agriculture, domaines directement liés à la croissance économique, d’après Mayra Buvinic, directrice du secteur Genre et développement à la Banque.

Le plan finance également de nouvelles recherches sur la manière dont les pays sont affectés par la participation - et le manque de participation - des femmes à la population active.

Une telle recherche recommandera également des moyens d’ôter les obstacles à l’augmentation du pouvoir économique des femmes.

« Nous voulons nous pencher sur l’ensemble des facteurs qui font obstacle à la croissance : en particulier le travail, le crédit, les terres, l’esprit d’entreprise et la propriété d’entreprise. » dit Andrew Morrisson, économiste principal de l’unité Genre et développement.

Morrison dit que les chercheurs de la Banque veulent déterminer, par exemple, comment l’inaptitude des femmes à accéder à un crédit, posséder le titre de propriété d’une terre, ou à accéder aux technologies nuit à la croissance.

« Nous voulons documenter ces faits, car en les documentant et en analysant attentivement les obstacles à l’accès des femmes à ces facteurs-clés, nous pourrons identifier les moyens politiques qui peuvent faciliter cet accès.

« Cette situation n’a pas de sens sur le plan économique. »

Alors que beaucoup de progrès ont été faits au cours des 30 dernières années dans l’amélioration des conditions de santé et de l’éducation des femmes, les femmes sont encore dans de nombreuses parties du monde à la périphérie de l’économie, marginalisées avec des emplois à bas salaires, ou totalement exclues de la main-d’œuvre, d’après madame Buvinic.

« Les femmes sont bien plus éduquées aujourd’hui qu’elles ne l’étaient il y a une décennie et elles sont en bien meilleure santé. Mais elles n’ont pas la possibilité de mettre pleinement à profit au sein du marché du travail l’éducation dont elles ont bénéficié, étant donné qu’elles sont toujours confrontées à des opportunités restreintes dans le monde du travail », d’après Buvinic.

« Cette situation n’a pas de sens sur le plan économique », ajoute-t-elle.

Les obstacles que les femmes rencontrent varient d’un pays à l’autre et peuvent être culturels, légaux, ou le résultat de l’enracinement de certaines pratiques de travail ou coutumes.

Les jeunes femmes ont bien plus de difficultés à passer de l’école au travail que les jeunes hommes, et sont habituellement bien moins payées, d’après madame Buvinic.

« L’écart entre la rémunération des femmes et des hommes est toujours présent, malgré des progrès importants dans certains pays. », dit-elle. « L’écart s’explique souvent en partie par des disparités d’éducation et/ou d’expérience, mais aussi par la discrimination. »

Il est prouvé que le manque d’opportunités économiques offertes aux femmes perpétue la pauvreté, dit madame Buvinic. Mais il est aussi prouvé que de meilleures opportunités pour les femmes se traduisent par de meilleures opportunités pour leurs enfants, et profitent à la société dans son ensemble.

« Il est de plus en plus évident qu’il existe une relation entre de meilleures conditions économiques pour les femmes et l’augmentation de la croissance des pays », dit madame Buvinic.

Ceci est également un des constats principaux du Rapport 2006 sur le développement de la Banque, publié il y un an. Ce rapport conclut que « faire fonctionner les marchés en respectant une plus grande égalité hommes-femmes accroît la productivité des femmes et leurs revenus et contribue à la croissance économique ».

« La poursuite de l’égalité hommes-femmes a du sens du point de vue du commerce pour une institution de développement », dit madame Buvinic. « Et le véritable message du plan est le suivant : non seulement l’égalité hommes-femmes est une bonne chose en-soi, mais elle aide également à réaliser d’autres objectifs. Elle est une des clés de la réduction de la pauvreté et d’un meilleur partage de la croissance. »

Elle prévoit que le Gender Action Plan sera fortement soutenu « par une large portion des pays en voie de développement, car les problèmes de discrimination de la femme dont il traite sont communs à de nombreux pays et contextes économiques. Ces problèmes concernent aussi bien des pays fragiles, des pays à faible revenu, que des pays à revenu intermédiaire. »

Source : http://web.worldbank.org/WBSITE/EXTERNAL/ACCUEILEXTN/NEWSFRENCH/0,,contentMDK:21083693 pagePK:64257043 piPK:437376 theSitePK:1074931,00.html

Télécharger

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter