Utilisons les technologies pour construire nos mouvements !

L’Internet et les médias, comme la vidéo et l’audio, sont utilisés comme des outils efficaces contribuant au développement des mouvements et au changement social de la femme. Ils sont un canal pour les ONG dans la construction des mouvements.

La femme a toujours été considérée comme le sexe faible. Elle subit toute sorte de discriminations et de violences sans que cela soit considéré comme un crime contre l’humanité. Comment faire pour dénoncer ces crimes, pour sensibiliser la population ? Aujourd’hui avec la vulgarisation de l’outil informatique, grâce à l’Internet, plusieurs informations peuvent être transmises très facilement et être diffusées sans barrière à travers le monde entier.

Des cas concrets

En Amérique latine et en Afrique du Sud, les femmes ont finalement pu obtenir une loi contre la violence domestique grâce a la production de séries télévisées, finalement diffusées dans le monde entier. Le public ayant été touché par les films réalisés, il a été possible de faire pression sur le système gouvernemental.

L’avantage de cette approche est énorme car elle permet de toucher plusieurs auditoires de plusieurs horizons et de niveau social différent. Parfois chacun se reconnaît dans la peau d’un des personnages. Les séries racontent par exemple les expériences vécues des autres. On est en connexion directe avec les émotions. Sans oublier l’impact communautaire qui s’avère très grand.

Des outils adaptés et adaptables

Les stratégies et outils utilisés sont variés et sont déterminés par le contexte national. Elles dépendent notamment des ressources du pays et des habitudes culturelles, des actes discriminatoires à l’égard des femmes, de la pression dans le secteur du film, les affiches publicitaires, les tracts, les sites web. Avec tous ces canaux, on peut se construire soi-même sa propre histoire.

Concernant les sites web, il est possible d’y mettre des photos assez parlantes, frappantes et criardes. On peut également y insérer des vidéos pour le plaidoyer. Réaliser des vidéos sur la violence domestique, les abus sexuels, le VIH/SIDA, les projeter lors des campagnes, dans les lycées et les universités pour la sensibilisation des jeunes, est plus expressif et plus direct que s’asseoir et lire le thème sur papier.

Tidianie Mogue - Yeleen “La Lumiere” Bamako - Mali

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter