Genre en action

Réseau international francophone pour l’égalité des femmes et des hommes dans le développement.

Accueil > Nos actions et projets > Recherche-action > Campagne Interpell’action, Côte d’Ivoire (achevé) > Etape 2. Si vous voulez nos voix, entendez les nôtres !

Etape 2. Si vous voulez nos voix, entendez les nôtres !

jeudi 1er octobre 2015, par Genre en Action

De juillet à août, les activistes de la campagne "Interpell’action" sont allées à la rencontre d’associations de femmes ivoiriennes pour former un mouvement fort. Elles ont déterminé quatre domaines de revendication pour les droits des femmes et ont organisé une conférence de presse. La campagne a également été lancée sur Internet.

Réunion du comité de pilotage (23 juillet 2015)

10 leaders associatives composent le comité de pilotage de la campagne Interpell’action

Les représentantes des organisations présentes lors de la formation aux processus d’interpellation se sont retrouvées le 23 juillet dans les locaux de Gepalef pour mettre en place le plan d’action de la campagne Interpell’action. Composé de 10 femmes, ce groupe a décidé d’organiser les activités suivantes :

  • 24 juillet au 12 août : Tournée de présentation du projet auprès des associations de femmes d’Abidjan, avec signature du mémorandum
  • 29 juillet : Création du site de Gepalef et de la page Facebook d’Interpell’action, formation des équipes à l’animation des sites internet
  • 14 août 2015 : Conférence de presse pour le lancement officiel de la campagne Interpell’action (Hôtel Horizon, Abidjan)
  • Septembre / Octobre 2015 : Courrier de demande d’audience et rencontres, investitures des ambassadeurs, débats télévisés et radiophoniques, distribution et affichage de flyers

Un slogan a été également été choisi pour la campagne : "Si vous voulez nos voix, entendez les nôtres !"

Signature du mémorandum par le Centre Solidarité Investir dans les filles et les femmes

Tournée de présentation et signature du Mémorandum (24 juillet - 12 août 2015)

Six femmes, par équipe, ont sillonné pendant plusieurs jours la ville d’Abidjan pour rencontrer d’autres associations et groupes de femmes, et échanger autour de leurs conditions de vie et de travail, mais aussi de la politique. La campagne Interpell’action a été présentée et il a été proposé aux associations désireuses de rejoindre le mouvement de signer un "Mémorandum", pour officialiser leur engagement.

Ainsi, de nombreuses organisations ont rejoint la campagne. Un mouvement de plus en plus fort pour faire entendre les voix des femmes !

La campagne en ligne

La campagne a été l’occasion d’apprendre à mieux maîtriser les outils du web. Déja fortement mobilisées sur Facebook, les organisations leaders de la campagne Interpell’action, Gepalef et Leadafricaines, ont été formées à l’animation de sites Internet par Lorie decung, responsable de la communication à Genre en Action (Juillet 2015). L’association Genre en Action, qui avait permis à Leadafricaines de se doter d’un site Internet en remportant le Prix Marie-Lise Semblat, a également créé le site Internet de Gepalef.

Ainsi outillées, les activistes d’Interpell’action ont impulsé une mobilisation sur le web. Si la communication en ligne est incontournable aujourd’hui, dans tous les pays du monde, il continue d’exister une fracture numérique, non seulement entre les pays du Nord et ceux du Sud, mais aussi entre hommes et femmes. Cela fait donc partie d’un processus de renforcement de capacités, d’empowerment, d’affirmation de la parole publique, que de s’approprier les technologies du web pour les femmes. Un challenge relevé !

En savoir + :

Georgette Zamble, présidente de Leadafricaines, signe le mémorandum de la campagne Interpell’action lors de la conférence de presse du 14 août 2015.

La conférence de presse (14 août 2015)

Pour officialiser et rendre publiques les revendications portées par les organisations de femmes de la campagne Interpell’action, une conférence de presse a été organisée le 14 août 2015 à l’Hôtel Horizon, à Abidjan, avec la participation de Mme Kaba Fofana, secrétaire exécutive de l’Observatoire national de l’Equité et du Genre et d’une représentante de l’OIF.

Le mémorandum des associations de femmes réunies au sein de la campagne Interpell’action a été lue à voix haute, sous les applaudissements des femmes venues en nombre assister à la conférence de presse. Les quatre domaines de revendication de la campagne ont été présentés au public :
1. L’éducation des femmes
2. Le relèvement économique des femmes
3. La santé reproductive et infantile
4. La participation des femmes à la vie publique et politique

Après les questions des journalistes, un cocktail a été offert aux participant-e-s.

Revue de presse

Messages

  • She was eliminated on Monday night’s episode of MasterChef. 
    And Tati Carlin has explained the
    kind of pressure the contestants are really under when filming the show. 
    She told following her elimination : ’I’m quite okay working under pressure but
    it’s different when you’re working under pressure with the time.

    Time was our enemy.’ 
    ’Not everyone can cook
    with cameras around you and judges talking to you’ : MasterChef’s
    Tati Carlin (pictured) explained her exit after being eliminated after Monday’s episode 
    Tati continued : ’You could cook
    anything, but not everyone could cook under certain time, with cameras around you and judges talking
    to you. 
    RELATED ARTICLES

    Share this article
    Share

    ’That was the really difficult part - cooking under pressure with so much going around
    you.’ 
    The cook was eliminated after an apple pie challenge
    - but it was more ordinary pie that she had to make. 
    She told Ten Daily : ’I’m quite okay working under pressure
    but... the really difficult part [was] cooking under pressure with so much going around you’.
    Pictured on MasterChef 
    Hard work : The cook
    was eliminated after an apple pie challenge
    - but it was more ordinary pie that she had to make
    Fancy dessert ! The contestants had to remake a very elaborate dessert created by chef Kirsten Tibballs. The futuristic
    dish involved 60 separate steps and a nine-page recipe
    The contestants had to remake a very elaborate dessert created by chef Kirsten Tibballs, owner of Savour Chocolate & Patisserie School. 
    The
    futuristic dish involved 60 separate steps and a nine-page recipe that had to be followed to the letter. 
    Tati also revealed that she was shocked that
    her recipe for peanut crackers went viral in Indonesia. 
    Yum ! Tati also revealed that she was shocked that her recipe for peanut crackers went viral in Indonesia. The Rempeyek peanut
    cracker recipe was viewed over two million times online
    The Rempeyek
    peanut cracker recipe was viewed over two million times online, and she
    found out after the fact. 
    The dish is one close to her heart, with
    the cook revealing in a recent Instagram post :
    ’I hope I have made my late EYANG PUTRI (grandma) proud for cooking her peanut crackers and the chicken tomatoes curry wrapped in banana leaves.’ 
    She
    added proudly : ’I am so glad I have brought more Indonesian food to @masterchefau’. 
    Influence : The cook says she is proud to have brought Indonesian food to MasterChef

    data-track-module="am-external-links^external-links">
    Read more :

    DM.later(’bundle’, function()
    DM.has(’external-source-links’, ’externalLinkTracker’) ;
    ) ;

    Visit my blog post ... eyangtogel

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.